Le curcuma : un alicament de choix

Les épices sont de vrais alicaments (aliments/médicaments), car elles ont des effets antiinflammatoire, antifongiques, antibactérien, antioxydant. Très bien, mais peut-être avez-vous besoin d’un éclairage sur ces termes et ces bienfaits.

Antiinflammatoire, signifie qu’elles viennent réduire l’inflammation, qui se traduit quelques fois par des douleurs au niveau articulaire, musculaire. C’est une bonne nouvelle pour les personnes qui aimeraient mettre une pause à leur souffrance. Il existe une autre inflammation, parfois indolore, qui se situe au niveau de l’intestin, appelée inflammation de « bas grade », et dont on peut ressentir les conséquences des dizaines d’années plus tard.

Antifongique, signifie qu’elles traitent les champignons, ceux-là même qui peuvent pousser sous vos ongles, qui se réfugient dans la flore vaginale et que l’on nomme mycose ou dans la flore intestinale, comme le Candida Albican, par exemple.

Antibactérien, signifie qu’elles viennent s’attaquer à des germes comme par exemple Hélicobacter pylori qui se situe lui, dans votre estomac et prolifère pouvant entrainer des cas de remontées acides.


Antioxydant signifie qu’elles participent à la neutralisation des radicaux libres, qui provoquent l’oxydation de votre organisme ; on pourrait dire cette oxydation qui fait « rouiller » ou vieillir. Alors toutes ces épices sont-elles équivalentes pour votre santé ?

Le curcuma, épice de couleur jaune orangée, que l’on retrouve seule ou dans des compositions comme le curry, le tandorri, la massalé, bénéficie de l’ensemble de ces privilèges. Son rizhome est chauffé, séché et réduit en poudre pour être incorporé à la cuisine.

La santé ne commence t-elle pas dans l’assiette ? Alors que retenir de cette épice, connue et utilisée il y déjà 4000 ans par les védiques en Inde. Est-elle si miraculeuse ? L’OMS (organisation mondiale de la santé), l’ESCOP (coordination scientifique européenne en phytothéarpie, l’EMA agence européenne du médicament) reconnaissent les effets de cette plante, de la famille des Zingibéracées, sur les troubles digestifs : c’est déjà ça ! Les essaies en laboratoires ont démontré différents aspects de ce rhizome, à prendre en compte par exemple : - Le titrage de curcumine dont va dépendre sa valeur en polyphénols (molécules végétales antioxydantes) - Sa biodisponibilité, c’est-à-dire la facilité que votre organisme aura à profiter des effets positifs du produit, ou bien dans quelles proportions il sera assimilé par votre corps.

Personnellement, je vous conseille d’utiliser la racine de préférence, aux compléments alimentaires, (bien que ceux- ci puissent avoir un intérêt dans certains cas), afin de profiter du totum de la plante. *On parle de totum de la plante médicinale dont l’ensemble des composants chimiques crés une synergie.


Mais voici quelques recommandations sur la façon d’utiliser vos rhizomes dans la cuisine :

1/ faire chauffer le curcuma. Si comme moi, vous l’utiliser dans vos plats de viande ou de légumes à la poêle, il sera inconstablement chauffé.

2/ Ajouter de la matière grasse car la curcumine est liposoluble et ses huiles essentielles vont de diffuser plus facilement, elle sera plus facilement biodisponible pour votre corps. Alors ajouter une graisse de coco par exemple, surtout si vous préparez un plat exotique type poulet au curcuma, ou de l’huile d’olive. Pas d’oméga 3, je rappelle qu’ils sont détruits par la chaleur.


3/ Ajouter un peu de poivre à votre plat, il facilitera aussi la biodisponibilité.

NB : si vous passer des rhizomes dans votre extracteur de jus (très belle initiative), rajouter 1⁄2 c à café de graisse de coco chauffée et brasser délicatement avec la cuillère de bois.

4/ Choisissez un curcuma biologique pour conserver tous les bénéfices santé de la plante, et éviter le procédé de fabrication avec des rayons gamma.


Je vous partage la recette du lait d’or que nous a transmise notre professeur de naturopathie.

Recette du lait d’or : 1/ Préparer une pâte avec du curcuma qui se conserve pendant 3 semaines au réfrigérateur. Mélanger du curcuma biologique en poudre avec de la graisse de coco chauffée + eau (se conserve au frigo pendant 3 semaines dans un petit pot). 2/ Délayer votre pâte dans un lait végétal (amande, coco, avoine, riz....au choix) et ajouter du miel à votre convenance. 3/ Déguster tiède ou chaud....

7 vues
  • Facebook
  • LinkedIn Social Icône
  • YouTube
  • Instagram